A 18 ans, et déjà déterminée a faire aboutir sa vocation, Judith quitte famille et patrie pour partir étudier l’opéra et le piano a Londres. De retour dans son Québec natal, Judith se voit proposer le rôle de Mélodie dans la série « Lance et compte » , puis un peu plus tard le rôle de Christine Cartier dans une autre série,  «  Scoop ». Malgré son succès en tant qu’actrice, sa vocation première, le chant, prime avant tout.

 

En 1993, Judith repart en Europe : elle est choisie pour faire vivre le personnage de Cristal, une animatrice de télé branchée, dans l’opéra rock de Michel Berger et Luc Plamondon, Starmania. Elle re-crée le rôle, qu’elle tiendra de 1993 a 1996 puis en 1997, dans cette nouvelle version, mise en scène par Lewis Furey et côtoie notamment Bruno Pelletier, Luce Dufault, Michel Pascal, Patsy Gallant ou encore Isabelle Boulay. Judith interprète le rôle dans différents pays comme la Belgique, la Suisse ou la France et participé a l’enregistrement du CD « Starmania , Mogador 94 » vendus a 500 000 exemplaires, de nombreux passages télé accompagnant la sortie de l’album.

 

Quatre ans après ses premiers pas en Cristal, Judith rentre a Montréal. Forte de son expérience sur les planches européennes, en 1997,  elle est choisie pour interpréter le role de Jeanne d’Arc dans la comédie musicale « Jeanne la pucelle » où elle brûle les planches 8 fois par semaine ( 5 fois en français et 3 fois en anglais ) a la Place des Arts a Montreal du 7 Février au 23 Mars 1997. Un album de la comédie musicale événement sort la même année. C’est enfin la consécration pour Judith : le groupe BMG lui propose de signer un contrat d’enregistrement.

 

En parallèle de toutes ces activités, Judith enregistre plus de 20 chansons pour la collection « Les plus belles chansons françaises » chez Atlas dont « Poupée de cire, poupée de son », « Le monde est stone » , « Harley Davidson » ou encore « Sensualité » parmi tant d’autres. Elle prête aussi sa voix a la version française du titre  phare du dessin animée Walt Disney « Pocahontas, « L’air du vent » (« The color of the wind »). Judith sera une fois encore la voix de l’indienne Pocahontas dans la suite «  Pocahontas 2 » lancé uniquement en vidéo.

 

En partance pour « Ailleurs », son premier album, Judith s’entoure d’auteurs comme Jean-Pierre Isaac, Dominique Owen ou Manuel Laroche. Mais elle participe aussi a l’écriture et la composition de certaines chansons. L’auteur-compositeur Jean-Paul Dreau offre un morceau a Judith, « les mots de trop », Richard Cocciante compose lui aussi une chanson pour elle, « Si j’étais ». Le morceau «Ailleurs » , qui prête sont titre a l’album, est un véritable hymne a la paix écrit et composé par Judith. L’album sort a l’automne 1999 au Canada suivi de sa sorti en 2000 en France. Les singles «  I miss U so » et « Si j’étais » sont souvent diffusés sur les ondes québécoises alors qu’en France ce sont les titres « I miss u so » ainsi que « Ou que j’aille » qui permettent a Judith d’obtenir la reconnaissance qu’elle mérite . Patrick Bruel lui propose alors de faire la première partie de ses concerts.

 

Voyons ce que cette merveilleuse artiste réservera a son public pour la suite de sa carrière 

 

News-Biographie-Galerie-Discographie-Médias-Goodies-Chat-Mailing List-Forum-Livre d'Or-Contact